Jeff Koons

2021

Jeff Koons

de Rainald Goetz

2021

Avec Jeff Koons, Rainald Goetz invite à un sightseeing tour du milieu réservé de l’art contemporain et, avec un regard empreint d’ironie, dépeint les frasques d’un spécimen de ce genre à part, quelques instants de la vie d’un artiste au sommet de son art : errance en discothèque, beuveries entre collègues, inspiration, interviews, introspection, rencontre amoureuse, réalisation technique de l’œuvre, paternité, discours et drague en vernissage...

Jeff Koons est extrêmement déstructurée dans sa narration, à la fois temporelle et spatiale. Elle commence par l’Acte III, ce qui perturbe mentalement, à la fois peut-être les acteurs qui travaillent, et aussi, le public, et replace autrement la perception de l’œuvre. Elle interroge la scène, la structuration du plateau, le positionnement de l’acteur. Rien n’est nommé dans le partage des personnages : c’est une espèce de grand coryphée permanent qui remet en question les hiérarchies et les codes du système théâtral.
Jeff Koons questionne l’être artiste, à la fois le plasticien mais aussi finalement l’écrivain Rainald Goetz : quelle perception, quel état de vie, comment le monde se vit quand on est artiste, quelles sont les appréhensions, les inspirations de l’œuvre, comment d’un seul coup une banalité du quotidien fait œuvre pour le futur, comment tout ça se ramifie, s’inscrit.
Le rapport au quotidien s’inscrit en permanence dans le texte de Jeff Koons. Petit à petit, il révèle le parcours de l’acteur, le dépassement, la fulgurance de l’artiste à l’intérieur de l’écrit, et finalement comment Rainald Goetz s’inscrit lui-même dans son propre parcours vis à vis de l’écriture, comment d’un seul coup il y a naissance de l’écrit.
Un corps se fait : le corps de l’artiste malgré tout. Jeff Koons relate comment les débordements de ce corps-là opèrent chez les autres, comment les autres s’approchent de cette œuvre-là petit à petit, et tentent de définir le corps pictural de cet homme-là. Il s’agit alors de voir comment l’interaction de sa vie naît sur le tableau, comment l’errance s’inscrit.

Distribution

Mise en scène et scénographie Hubert Colas
Avec Emile-Samory Fofana, Isabelle Mouchard, Marijke Pinoy, Thierry Raynaud, Frédéric Schulz-Richard, Manuel Vallade (en cours)
Avec les danseurs Sam BB, Karel Kouelany et Evrard Squad Styv
Et les oeuvres de John Deneuve, Arthur Hoffner, Loick Kimbembe, Yoan Sorin (en cours)
Musique live Jardin
Son Oscar Ferran

Production

Production Diphtong Cie
Coproduction Archaos - Pôle National Cirque à Marseille, Théâtre la Vignette scène conventionnée - Université Paul-Valéry Montpellier (en cours)
Avec le soutien du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris et de Wallonie-Bruxelles International
L’Arche Editeur est agent théâtral.

05 > 06 jun 2021 - Mucem - Marseille (épisode 1)

09 > 10 jul 2021 - Mucem - Marseille (épisode 2)

28 > 29 aou 2021 - Mucem - Marseille (épisode 3)

11 > 12 sep 2021 - Mucem - Marseille (épisode 4)


Création 2021 en 5 épisodes
4 épisodes au Mucem à Marseille de juin à septembre
1 épisode à Archaos en novembre

Reprise de l'intégrale en 2022 (en cours)